FILTRER
Réinitialiser

La médecine est en crise. Crise des vocations, désertification médicale, isolement redouté, elle paie aujourd’hui le lourd tribu d’un système de formation qui n’a sans doute pas su anticiper l’évolution des besoins, ni la nécessité de préparer les futurs médecins à l’exercice de leur art en dehors du circuit hospitalier.

Les jeunes, nos futurs médecins et ceux qui prendront soin de nous demain, ne veulent plus connaître des conditions de vie de leurs aînés. Ils aspirent pour beaucoup, à être plus en mesure de concilier leur travail avec leur vie de famille.

Parallèlement, l’offre de soin, elle-même, doit évoluer. L’espérance de vie augmentant, les pathologies chroniques aussi. La vie s’allonge mais les incidences sur l’accompagnement des séniors actuels et a fortiori nos centenaires de plus en plus nombreux demain, ne peuvent être ignorées.

La prévention revêt plus que jamais un intérêt de santé publique majeur, notamment concernant la perte d’autonomie, et ne commence pas à la porte des Ehpad, mais bien avant.

Découvrez les dernières actualités en santé-médicosocial dans notre newsletter dédiée, en cliquant ICI

Sur la même thématique

Je souhaite être recontacté
close
*Champs obligatoires