FILTRER
Réinitialiser

Le rendez-vous de l'innovation #15

23 février 2022

Parfums et sciences : la R&D au service de nos émotions

Les parfums sont aujourd’hui considérés comme des produits commerciaux. Cependant, ce sont avant tout des odeurs qui sont émises naturellement par des plantes, des fleurs et des animaux mais qui peuvent aussi être synthétisées.

Au fil du temps, la fonction du parfum tel que nous le connaissons actuellement a évolué tout en restant un rituel quotidien pour de nombreuses personnes. Ainsi, il n’est pas rare pour quelqu’un portant le même parfum tous les jours que celui-ci devienne sa signature et permettent aux personnes qui l’entoure de le reconnaître d’une simple respiration.

  • La composition des parfums

Les parfums, en tant que produits du commerce, sont des mélanges complexes de molécules odorantes.

Afin de créer un parfum, les nez utilisent une pyramide olfactive. Celle-ci permet d’équilibrer la recette d’un parfum. Elle est constituée de 3 parties en fonction du rythme d’évaporation des matières premières utilisées : les notes de tête, les notes de cœur et les notes de fond.

Les notes de têtes correspondent à la fraction la plus volatile des fragrances. Celles de cœur forment l’odeur caractéristique car elles tiennent plusieurs heures. Enfin, les notes de fond s’évaporent le plus lentement. Leur rôle est de fixer le parfum. Ils peuvent être créés aussi bien avec 10 qu’avec 500 molécules.

Cependant, ce n’est pas le nombre d’ingrédients qui importe mais plutôt la manière dont ceux-ci sont assemblés pour permettre de produire une nouvelle fragrance.

  • Le mécanisme des odeurs

Les odeurs sont des substances chimiques volatiles présentes dans l’air. Les stimuli olfactifs sont captés par le nez et transmis par les nerfs jusqu’au cerveau qui traite l’information par l’intermédiaire de différentes structures telles que le bulbe olfactif, les zones primitives du cerveau (hypothalamus, hippocampe et amygdale) qui ajoutent une dimension affective à l’odeur. Plus précisément, les récepteurs olfactifs sont connectés au système limbique, aussi appelé cerveau émotionnel.

Le fait qu’une odeur soit agréable, neutre ou désagréable est propre à chaque individu. Comme beaucoup d’éléments chez l’Homme, une partie de ce comportement est due à l’inné et l’autre à l’environnement dans lequel chacun se construit.

D’autres paramètres sont également à prendre en compte tels que la concentration du produit dans l’air ou encore l’association de cette odeur à un élément visuel. La mémoire joue également un rôle important dans l’analyse des odeurs et dans son association à des souvenirs agréables ou non.

  • De la R&D dans les fragrances

Aujourd’hui, les consommateurs attendent de plus en plus des parfums qu’ils provoquent des émotions et apportent des allégations de bien-être avec des odeurs apaisantes.

En effet, une étude a montré que 6 émotions pouvaient être associées à l’olfaction : bien-être, sensualité, dégoût, réconfort, vitalité, nostalgie. Chacun possède une sorte de cartographie émotionnelle qui lui est propre.

Des recherches sont en cours afin de comprendre la relation entre les odeurs et les émotions. En effet, la compréhension de l’impact des molécules sur le comportement ou les émotions pourrait permettre de mettre en avant les bénéfices émotionnels de certaines compositions odorantes et aider les professionnels à optimiser les formulations des produits pour répondre aux attentes des consommateurs.

Outre leurs utilisations en parfumeries, ces travaux de recherche pourraient être utilisés dans plusieurs domaines tels que les thérapies pour le traitement de la maladie d’Alzheimer afin d’aider les malades à faire travailler leur mémoire.

Sur la même thématique

Je souhaite être recontacté
close
*Champs obligatoires

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

close
*Champs obligatoires

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.