FILTRER
Réinitialiser

Modes alternatifs de règlement des conflits - Newsletter novembre 2019

22 novembre 2019

L’écoute plutôt que l’attaque pour trouver une solution

Quand un litige se profile, voire s’est déclaré, le réflexe premier reste souvent « d’attaquer » en justice pour faire reconnaître le droit que l’on estime bafoué. Celui, celle, qui était un « partenaire » commercial devient d’emblée un « adversaire». Mais cet adversaire a nécessairement son propre point de vue sur le différend.

De fait, chacun reste sur une approche centrée sur lui qui aboutit à une confrontation inévitable et exacerbe le rapport de force.

Le traitement « contentieux » du litige peut ainsi aboutir à cristalliser le différend dont chacune des parties a une vision souvent radicalement opposée, que l’on va demander au juge de trancher.

Outre que la décision de celui-ci peut être longue à être rendue, elle ne règle pas nécessairement de façon satisfaisante, et même pour le demandeur, le litige qui était soumis au juge.

Il est fréquent ainsi, après des mois voire des années de procédure, de se trouver dans une situation où personne n’a vraiment eu gain de cause.

Les solutions strictement juridiques ne sont pas toujours les mieux adaptées à un traitement durable. Statistiquement, lorsqu’une tentative de règlement amiable du litige est engagée, elle aboutit dans 80 % des cas à une solution qui convient aux deux parties.

Mais actuellement, une tentative de règlement amiable d’un litige ne peut être imposée avant l’engagement d’une procédure.

Pour que cette voie soit ouverte, il faut qu’elle soit préalablement contractualisée. C’est d’autant plus simple que, lors de la conclusion du contrat, les parties sont en accord.

Pour lire la newsletter dans son intégralité, cliquez ici

Sur la même thématique

Je souhaite être recontacté
close
*Champs obligatoires