Cabinet qui sommes nous

Le plus grand cabinet d’avocats d’affaires français

Partenaires stratégiques des entreprises, des institutions et des organisations, nous nous attachons à faire du droit un levier de leur performance et de leur croissance, en France et à l’international.

1922

année de naissance

363.2

M€ de chiffre d’affaires en 2018

90

bureaux en France

1450

avocats, juristes et consultants
Une façon unique d’exercer notre métier
A leurs côtés depuis 96 ans, nous connaissons tous les acteurs économiques et institutionnels et mesurons parfaitement leurs problématiques. Fiers de notre histoire, mais résolument tournés vers l’avenir, nous nous réinventons sans cesse pour pouvoir anticiper leurs besoins et accompagner leurs transformations.
En conseil comme en contentieux, en juridique ou en fiscal, en local ou à l’international, nos clients sont en relation avec des femmes et des hommes de terrain, qui parlent leur langage et comprennent leurs enjeux.
Nous cultivons l’esprit d’excellence et d’innovation qui nous permet de dispenser des conseils éclairés et audacieux, mais aussi pragmatiques et stratégiques.
Nous participons ainsi à la construction d’un droit nouveau, qui protège les organisations et contribue activement à leur compétitivité et à leur pérennité.
La gouvernance du cabinet
Fidal est une société d’exercice libéral par actions simplifiées (SELAS).

La direction générale est assurée par un directoire composé d’un président, Yves de Sevin, et d’un directeur général, Régis Lassabe.

Viennent en appui du directoire, un directeur général délégué, Dominique Ferré, et trois directeurs exécutifs :
- Carole Chatelain, Directrice exécutive en charge des ressources humaines
- Jean-Henri Daudignon, Directeur exécutif en charge de la gestion sociale interne
- Philippe Grosjean, Directeur exécutif en charge du développement.

Le directoire est élu par un conseil de surveillance, pour un mandat de quatre ans renouvelable. Chargé de contrôler la gestion du directoire, le conseil de surveillance est lui-même élu tous les trois ans par l’assemblée des avocats associés. Didier Millot est, depuis mars 2018, président du conseil de surveillance.

Ce mode de gouvernance favorise une large concertation entre les associés, tout en assurant au directoire l’autonomie nécessaire pour exercer son pouvoir de direction.

Les associés se réunissent à l’occasion d’une assemblée générale annuelle, au cours de laquelle ils sont appelés à statuer sur les comptes de l’exercice écoulé, à acter les grandes orientations stratégiques définies par le directoire et à coopter les nouveaux associés du cabinet.
Le capital de Fidal est exclusivement détenu par des avocats en exercice au sein du cabinet. Notre politique en matière d’actionnariat est l’une des plus ouvertes du secteur puisque plus d’un tiers des avocats sont associés. Cette organisation permet d’appréhender au mieux toutes les dimensions du cabinet, tout en intéressant les avocats aux résultats collectifs.

directoire

Yves de Sevin, président du directoire, et Régis Lassabe, directeur général

La direction technique
Unique sur le marché, la direction technique rassemble plus de 190 avocats, répartis dans toute la France, qui conçoivent l’offre de services du cabinet et veillent à ce qu’elle soit à jour des dernières évolutions législatives et réglementaires. Ils sont garants de notre savoir-faire.

Leurs missions :
- Élaborer la doctrine du cabinet
- Garantir la qualité de service
- Faire le lien avec les institutions et les administrations
- Veiller au partage de la connaissance
- Coordonner et développer les activités techniques du cabinet
- Élaborer des solutions innovantes
Les directions fonctionnelles
Nos directions fonctionnelles accompagnent les équipes opérationnelles en leur apportant l'appui technique nécessaire à leurs activités. Ce sont des fonctions essentielles qui permettent aux avocats et juristes de travailler de manière efficace et d'accompagner le cabinet dans son développement, tout en contribuant à la satisfaction des clients.
fonctions_Fidal
Notre histoire

1922

Création de la Fiduciaire de France
1922
Albert Liothaud, expert comptable, crée à Grenoble la Fiduciaire de France, société de services fiscaux et comptables. Un an plus tard, le cabinet s’installe rue de Penthièvre à Paris. Léon et Fernand Galtier, spécialistes en évaluations et expertises d’assurances, entrent au conseil d’administration.

1924

L’équipe des pionniers est au complet
1924
Albert Méary, fiscaliste et inspecteur des impôts, entre au conseil de direction. Il développe les activités de conseil juridique, fiscal et comptable, et impulse la décentralisation de la société.

Noël 2018

Flocon

1928

Plus proches de nos clients
1928
La Fiduciaire de France compte déjà 10 directions régionales et 24 bureaux. De fiscale, elle est aussi devenue juridique grâce à la loi de 1925.

1935

Une activité en plein essor
1935
La Fiduciaire de France poursuit son essor et dispose de 43 directions et bureaux, 235 collaborateurs, 5 000 clients abonnés.

1945

Séparation des métiers de l’audit et du conseil
1945
Une ordonnance de l’Ordre des experts comptables impose la scission entre les activités comptables d’une part, et les activités juridiques et fiscales d’autre part. La Fiduciaire de France (futur KPMG SA) est conservée comme société d’expertise comptable et la Société Juridique et Fiscale de France (futur FIDAL) est créée pour regrouper les activités de conseil juridique et fiscal.

1955

Une nouvelle ère
1955
Plus de 25 000 clients sont abonnés aux services juridiques et fiscaux du cabinet en France métropolitaine et en Afrique du Nord. Une nouvelle page s’ouvre avec la disparition d’Albert Méary, après plus de 30 années consacrées à la construction et au développement de la société.

1971

Apparition des Conseils juridiques
1971
Une loi réglemente la profession juridique et crée le titre de Conseil juridique, en vue de rapprocher les avocats et les conseils juridiques. La Société Juridique et Fiscale de France recentre son actionnariat sur ses seuls conseils juridiques et avocats.

1972

50 ans de la Fiduciaire de France
1972
Alors que la Fiduciaire de France fête ses 50 ans, la Société Juridique et Fiscale de France est déjà forte de 650 conseils juridiques.

1991

Naissance de Fidal
tty
A l’occasion de la fusion des professions d’avocat et de conseil juridique, la Société Juridique et Fiscale de France devient Fiduciaire Juridique et Fiscale de France et adopte la dénomination commerciale Fidal.

2003

Séparation des métiers de l’audit et du conseil
2003
Fidal, en concertation avec KPMG SA (ex Fiduciaire de France), réaffirme l’indépendance de ses avocats, initiée dès 1945 avec la séparation des activités de conseil juridique et fiscal et d’expertise comptable. Fidal reste néanmoins un partenaire privilégié de KPMG Tax International.

2012

Une nouvelle stratégie de développement
2012
Fidal structure son réseau de partenaires à l’international, aujourd’hui encore en pleine expansion, et confirme sa stratégie d’ouverture sur le monde des affaires en créant sa branche de conseil en propriété industrielle et ingénieurs brevets, Fidal Innovation.

Je souhaite être recontacté

close
*Champs obligatoires