Le vendredi 5 juin 2020, la première phase des négociations sur le futur des relations entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni s’est achevée avec la conclusion du quatrième et dernier round planifié de négociation. A l’issue du point sur les négociations intervenu le 15 juin entre les Européens et les Britanniques, il est apparu clairement que cette première phase de négociations n’avait pas permis d’avancées réelles, faisant douter de la possibilité d’un accord d’ici la fin de l’année. Les discussions ont vocation à se poursuivre tout au long des prochains mois dans l’espoir d’un accord avant le début de la nouvelle année pour éviter le redouté scenario d’un « no-deal » Brexit.

Si le Brexit est effectif depuis le 31 janvier 2020, date officielle du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, ses conséquences concrètes ne se feront sentir, pour l’essentiel, que dans quelques mois, au terme de la période de transition fixée au 31 décembre prochain. Pendant cette phase, destinée à permettre aux deux parties de s’entendre sur leurs relations futures, le Royaume-Uni reste soumis aux règles communautaires.

Les discussions achoppent notamment sur la question des conditions d’une concurrence loyale de la part du Royaume-Uni : l'UE réserve en effet l’accès à son marché à la condition que le Royaume-Uni s’engage à ne pas lui livrer une concurrence déloyale - et qu'à cette fin il ne divergera pas de manière inacceptable de ses normes en matière environnementale, sociale, ou pour ce qui concerne les aides d'Etat. Autres points de divergence : la question du règlement des différends, le RU refusant toute soumission à la juridiction de la CJUE ; la pêche, avec le sujet épineux de l’accès des pêcheurs européens aux eaux territoriales britanniques ; ou encore la coopération policière et judiciaire.

À l’approche de la date fatidique, les parties sont engagées dans un face-à-face où chacune fait mine de ne pas redouter les conséquences d’une sortie sans accord. La réalité est qu’un « no-deal Brexit » serait préjudiciable aux deux parties et à leurs ressortissants, plus encore dans un contexte économique très durement impacté par la pandémie du Covid-19.
Pour l’heure, et en dépit d’avancées modestes à ce stade, les deux parties affichent un grand volontarisme dans le but de parvenir à un accord dans les délais.

Il reste que les impératifs posés par chacune des deux parties semblent à ce jour irréconciliables, et qu’il faudra beaucoup d’habilité aux négociateurs pour parvenir à une convergence dans les délais impartis.

Les Britanniques, qui avait jusqu’au 30 juin pour demander une extension de la période de transition que l’UE appelait de ses vœux, ont définitivement fermé la porte à une telle extension le 12 juin dernier. Le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, a précisé qu’en l’absence d’un renouvellement de la période de transition, un accord final devrait être trouvé avant le 31 octobre 2020 afin de laisser suffisamment de temps pour sa ratification par les deux parties. A moins d’un été très fructueux, cela ne laisse que peu de temps.

Au-delà des postures affichées et apparemment antagonistes, il existe toutefois une marge de manœuvre, notamment sur le degré d’harmonisation réglementaire qui sera requis de la part des Britanniques. Gageons que les négociateurs parviendront à trouver une voie.

Le scénario d’une négociation dans la dernière ligne droite est le plus vraisemblable. Et si cette négociation permet de dégager un consensus sur les principes fondamentaux de la relation future, les négociateurs parviendront peut-être à s’accorder sur une extension de la période de transition pendant la durée nécessaire pour finaliser les termes de l’accord et permettre sa ratification par l’ensemble des pays de l’Union européenne.

Notre équipe Brexit

L’équipe Brexit de Fidal, répartie entre Paris et Bruxelles, propose à ses clients une approche pluridisciplinaire pour les conseiller et les alerter sur l’avancée des négociations et leurs potentielles répercussions pour eux. Parce que le Brexit a des conséquences lourdes sur les court, moyen et long termes, nous avons conçu une approche graduée comprenant une phase d’analyse, d’identification des risques/opportunités et la mise en œuvre de réponses stratégiques et opérationnelles adaptées à vos enjeux.
Forte de l’expertise de ses membres en matière d’accords et de politiques commerciales et d’investissements, de douane et de fiscalité, ainsi qu’en droit des sociétés, de l’environnement, de la concurrence, du travail, du droit réglementaire et des services financiers, l’équipe Brexit de Fidal sera à même de répondre à toutes vos questions et de vous proposer les stratégies les mieux adaptées à votre situation et tenant compte des dernières données disponibles sur le cadre institutionnel UE / RU. Notre réseau de partenaires au Royaume-Uni et à travers le monde est à votre disposition pour traiter tous les volets de la mutation qui est engagée.

NOS OFFRES

Vos enjeux, nos solutions

Parce que le Brexit a des impacts sur le court, moyen et long terme, nous avons conçu une approche graduée comprenant une phase d’analyse, d’identification des risques/opportunités et la mise en œuvre de réponses stratégiques et opérationnelles adaptées à vos enjeux.
pieds
Evaluer les impacts sur l’organisation
  • Sur vos flux (biens et services, données personnelles, ressources humaines)
  • Sur la supply chain (TVA, douane, accises)
  • Sur votre structure fiscale groupe (revenus passifs, intégration fiscale)
strategie comm
Adapter votre stratégie commerciale
  • Relations commerciales, réseaux de distribution, règles de concurrence
  • (re)négociation, rédaction, résiliation de contrats, anticipation des fluctuations à venir
  • Règlement des conflits, clauses de résolution
croissance
Identifier les relais de croissance
  • Redéfinition de votre stratégie d’implantation en Europe (transferts d’actifs et de sièges sociaux, restructuration, M&A)
  • Opportunités et stratégie d’acquisition au UK (M&A, financement, etc.)
transformation
Accompagner la transformation
  • Politique RH
  • Immigration, retraite et protection sociale
  • Régime matrimonial, structuration patrimoniale et succession
  • Contrat de travail

Notre engagement

Entreprise française développant ou souhaitant développer votre activité au Royaume-Uni ou entreprise britannique avec des intérêts en France, les répercussions du Brexit sur votre activité sont multiples et complexes.

Afin de vous accompagner dans cette transformation, nous avons mis en place une équipe dédiée s’adossant, au besoin, à notre partenaire au Royaume-Uni vous garantissant :

  • Une démarche proactive prenant en compte les opportunités et contraintes à venir
  • Une réponse adaptée à votre organisation et vos besoins
  • Une approche métier à destination des acteurs du secteur financier et, généralement, de l’ensemble des secteurs réglementés impactés
  • Le recours aux meilleurs experts

Actualités et événements

Newsletters
14 octobre 2020

Brexit et droits de propriété intellectuelle : l’EUIPO précise ses lignes directrices dans la dernière ligne droite ava

News
Actualité
27 juillet 2020

Nos précédentes publications ont envisagé les conséquences du retrait effectif du Royaume-Uni de l’Union européenne (« UE ») su

News
Actualité
16 juillet 2020

Dans une précédente publication, les conséquences du retrait effectif du Royaume-Uni de l’Union européenne (« UE ») ont été env

News
Actualité
07 juillet 2020

Le retrait effectif du Royaume-Uni de l’Union européenne (« UE ») sera bientôt une réalité.

News
Actualité
25 février 2020

L’accord de retrait signé le 24 janvier 2020 se borne à prévoir que le droit social de l’UE continuera de s’appliquer d

News
Actualité
05 février 2020

Le Parlement européen a approuvé l’accord de retrait le mercredi 29 janvier 2020 au soir : c’était l’avant dernière étape avant

News
Actualité
04 février 2020

En vertu de la ratification de l’accord de retrait par le Parlement britannique, puis par le Parlement européen le 29 janvier 2

News
Actualité
13 janvier 2020

Par Charles Pigott, Avocat au sein de Mills & Reeve, Anne Frechette-Kerbrat et Peter Moore, Avocats associés, membres d

News
Je souhaite être recontacté
close
*Champs obligatoires
close
*Champs obligatoires