FILTRER
Réinitialiser

Des richesses des réseaux de franchise pour surmonter la crise - Episode 1

25 mai 2020

L’épidémie de Covid-19 a fortement impacté l’activité des réseaux de franchise qui opèrent dans un grand nombre de secteurs d’activité. Au-delà des commerces fermés administrativement, beaucoup ont dû cesser leur exploitation par manque de produits, de personnel ou de clients et ceux restés ouverts ont vu leur chiffre d’affaires chuter considérablement.

Face à cette épidémie, c’est tout l’écosystème de la franchise qui s’en trouve perturbé et, en premier lieu, la relation de franchise dont l’exécution du contrat peut être rendue plus difficile. Qu’en sera-t-il lorsque la crise sanitaire sera passée ? Tout redeviendra-t-il comme avant ou bien des bouleversements plus conséquents impacteront-ils le commerce physique, et plus spécifiquement les réseaux de franchise ?

La seconde option est, à ce jour, la plus probable en ce sens qu’il est désormais acquis que le déconfinement annoncé ne se fera pas du jour au lendemain. Les franchiseurs, les franchisés et les consommateurs devront continuer à mettre en œuvre les gestes barrières après la fin de la période d’état d’urgence sanitaire. Dès lors, de nombreux réseaux de franchise, accueillant du public, continueront d’être impactés par les nouveaux modes de vie et de consommation des français générés par le coronavirus. En outre, compte tenu d’un avenir incertain, les consommateurs devraient limiter leurs dépenses en se concentrant sur l’essentiel.

Si les prochains mois s’annoncent donc difficiles pour l’activité économique, cette crise peut constituer une opportunité pour les réseaux de franchise à condition de bien gérer la crise et de savoir se projeter dans l’après-crise.

Le premier objectif sera d’assurer la stabilité du réseau et préparer l’après-crise. Le franchiseur, via une cellule de crise, devra prendre les décisions stratégiques pour le réseau et être force de propositions notamment en adaptant les clauses contractuelles, et les conditions financières le cas échéant, au bénéfice des membres du réseau. Il devra, dans le même temps, s’assurer de l’adhésion de ses franchisés à ces mesures. Pour ce faire, il pourra s’appuyer sur les spécificités de la franchise en mobilisant les instances de dialogue, composées de représentants des franchisés, qui pourront lui apporter des remontées terrains très utiles afin d’adapter sa stratégie. Il est également fondamental que, durant cette période de crise, les franchisés puissent être accompagnés dans leurs démarches administratives (via des visios et/ou call réguliers), pour sauvegarder leur point de vente, ce qui contribuera à renforcer l’esprit réseau. En outre, les franchisés et d’une manière plus générale le réseau, devront prendre soin d’informer leurs clients des difficultés d’exécution ou d’empêchement temporaire d’exécuter la prestation et/ou la livraison du bien commandé. En effet, l’absence des clients dans les points de vente ne doit pas faire oublier que le consommateur sera un élément clé pour rebondir après la crise. Aussi, des actions promotionnelles et de communication devront certainement être réalisées à leur égard afin de les fidéliser et de conquérir de nouveaux prospects. La crise est aussi l’occasion de mettre en place des formations (sous forme de e-learning par exemple) qui prépareront les franchisés à l’après-crise. Ainsi, la mobilisation de toutes les énergies, indispensable en temps de crise, pourra constituer un vrai vecteur de renforcement des liens entre franchiseur et franchisés et préparer de la meilleure façon possible la sortie de crise.

Le deuxième objectif sera d’adapter et de sécuriser les relations contractuelles entre franchiseur et franchisés mais également avec les autres partenaires commerciaux du réseau. Plus précisément, il conviendra de distinguer deux niveaux de relations contractuelles : celui relatif aux rapports contractuels entre la tête de réseau et ses partenaires commerciaux, tels que ses franchisés pris dans leur globalité, d’une part, et celui relatif aux rapports contractuels individuels entre le franchiseur et certains de ses franchisés, d’autre part. Concernant plus précisément ces rapports contractuels individuels, deux situations seront à envisager : d’une part, les franchisés avec lesquels les relations s’étaient dégradées avant la crise et d’autre part, les franchisés connaissant de grandes difficultés financières à cause de la crise et ce, malgré les aménagements contractuels pris à l’échelle du réseau et évoqués précédemment.

Le dernier élément clé pour faire face à la crise sera la capacité d’innovation des réseaux de franchise. Ces derniers possèdent des atouts considérables en la matière car il est dans leur ADN d’innover en faisant évoluer en permanence leur savoir-faire. Concrètement, il s’agira d’adapter les concepts aux nouvelles façons de consommer des consommateurs, et ainsi répondre aux profondes mutations qu’aura entraîné la crise.

    Si la Fevad (Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance) constate que les acteurs du e-commerce ne sont pas épargnés par la crise, il reste que l’après-crise pourrait être favorable aux acteurs de la vente à distance, et plus particulièrement aux pure players.

    En effet, la Fevad indique que :

    • 94% des sites e-commerce sont toujours ouverts
    • 76% des sites ont enregistré un recul des ventes depuis le 15 mars (recul de plus de 50% pour la moitié des sites).
    • 40% des entreprises interrogées estiment qu’elles ne pourront pas résister économiquement plus de trois mois.
      (Source : FEVAD, Enquête sur l’impact du Covid-19 sur le e-commerce français, mars 2020.)

    En outre, les réseaux de franchise devront veiller à ne pas être disruptés par ces acteurs économiques qui pourraient profiter de la crise pour développer ou renforcer la densité de leurs réseaux de distribution.

    Cette mise en perspective doit naturellement interroger les réseaux de franchise sur le rôle qu’occuperont les points de vente après la crise. Si ces derniers sont, par essence, tournés vers l’accueil des clients, ce rôle pourrait devenir insuffisant à l’avenir. Il est fort à parier que les concepts actuels devront envisager – si cela n’est pas déjà fait – que ce soit le franchisé qui vienne à la rencontre du client et non plus seulement ce dernier qui se rende en point de vente. Il est essentiel que les réseaux de franchise fassent preuve d’agilité dans les évolutions de leurs concepts en veillant à ce que tous leurs membres adhèrent à celles-ci.

    Les challenges seront donc nombreux pour les réseaux de franchise. Néanmoins, la crise pourrait être un formidable accélérateur des innovations - jusque là balbutiantes - qui pourraient demain correspondre aux attentes des consommateurs. Les réseaux de franchise, naturellement orientés vers la satisfaction de leurs clients, ont toute leur part à prendre dans cette esquisse qui pourrait constituer le nouveau paysage économique de la France et de l’Europe de demain.

    Sur la même thématique

    Je souhaite être recontacté
    close
    *Champs obligatoires
    close
    *Champs obligatoires