FILTERS
RESET

Le rendez-vous de l'innovation #7

October 06, 2021

Hyperloop : vers un cinquième mode de transport ?

Le TGV ne va plus assez vite pour vous ? Un Paris-Marseille en 40 mn, ça vous tente ? Et si demain des capsules de transport, propulsées par un champ magnétique, battaient les records de vitesse des avions de ligne ? Ce scénario, digne d’une œuvre de science-fiction, est le projet Hyperloop, lancé en 2013 par Elon Musk, et qui depuis agite le monde de la technologie.

Si les bases du voyage supersonique du futur sont posées et d’ores et déjà testées, l’Hyperloop soulève toujours de nombreuses interrogations. Ce projet verra-t-il vraiment le jour ? Et si oui, quand, où, et à quel prix ?

Un défi technologique majeur

La technologie servant de base à l’Hyperloop s’inspire du système de poste pneumatique, permettant depuis le 19ème siècle d’envoyer des télégrammes dans des tubes pressurisés à travers un bâtiment, ou même une ville. Techniquement, il s’agit de faire circuler sur un coussin d’air des capsules de moins de trois mètres de diamètre, alimentées par des batteries et propulsées par des électro aimants géants dans des tubes sous basse pression. Au fur et à mesure que la rame prend de la vitesse, elle se met à léviter au dessus du rail central et peut ainsi accélérer jusqu’à sa vitesse de croisière. La lévitation et le maintien sous basse pression permettent de s’affranchir d’une grande partie des contraintes aérodynamiques et d’atteindre des vitesses supersoniques.
Cependant, ce nouveau mode de transport nécessite l’installation de tubes soudés les uns aux autres de manière à former un long couloir étanche sur toute la longueur de la ligne. Ainsi, on comprend bien que si un incident arrivait, il entraînerait une dépressurisation de tout le tube et une immobilisation de chaque capsule.

Des projets qui tardent à se concrétiser

Derrière cette technologie innovante se cache surtout une véritable course contre la montre afin d’entrer dans l’histoire en créant la première ligne du cinquième mode de transport. Cependant, il n’existe à l’heure actuelle que des prototypes construits sur quelques centaines de mètres, pouvant se déplacer à la vitesse maximale de 387 km/h, bien loin des allures supersoniques annoncées.
Récemment, l’Inde a dévoilé qu’un projet de construction d’une ligne Hyperloop entre Mumbai et Pune devrait se concrétiser entre 2021 et 2028, permettant de relier les deux villes en 25 minutes, contre 3 heures en train.
En France, si des lignes sont envisagées, le projet est encore loin de sa concrétisation, malgré l’installation d’une piste de test à Toulouse, par la société Hyperloop TT.

Un parcours jonché d’obstacles

Aujourd’hui, rien ne nous dit que l’Hyperloop tel qu’il a été pensé - i.e. un moyen de transport quotidien à l’allure supersonique - verra réellement le jour, et ce, malgré les dépenses injectées dans le projet. En effet, ce défi technologique fait face à de nombreux freins aussi bien économiques et technologiques, qu’environnementaux et géographiques. La question de la sécurité est aussi au cœur de la R&D de l’Hyperloop. Pourtant présenté comme étant le transport le plus sûr car il ne peut ni dérailler, ni entrer en collision, l’environnement tubulaire dans lequel il évolue présente de nombreuses contraintes. De plus, les freins géographiques sont nombreux. L’Hyperloop nécessite une construction et un développement sur terrain plat et vierge, comme dans le désert, favorisant ainsi certaines régions américaines ou des émirats. Son adaptation territoriale est donc un des principaux facteurs allant à l’encontre de son développement. Enfin, nombreuses sont les critiques à l’égard de l’impact environnemental du maintien à basse pression d’un si long tube. Pourtant, selon les résultats de l’étude menée en 2019 par le Consortium Great Lakes Hyperloop, un système Hyperloop connectant Chicago, Cleveland et Pittsburgh réduirait potentiellement les émissions de CO2 de la région de 143 millions de tonnes.

La société Virgin Hyperloop, pionnière dans le domaine et seule entreprise ayant réalisé des tests avec passagers, vient d’annoncer qu'elle présentera une nacelle de fret hyperloop grandeur nature et une nacelle de passagers en coupe dans le cadre l’exposition universelle de Dubaï début 2022, offrant aux visiteurs « un aperçu de l'avenir des transports »… Affaire à suivre !

Contact us
close
*Required fields
close
*Required fields